JDS_20__20SCHMIDT_20__20BEAUGENCY

Le principe, en deux mots (enfin un peu plus):

Beaugency, c'est un mélange entre le jeu de dada, le Black Jack et euh... un chantier médieval. Uh? mais si c'est possible!
Le jeu est jouable uniquement à deux: le joueur blanc (qui a le pion blanc) et le joueur noir (qui a le pion noir). L'objectif est de s'attirer les faveurs du roi et de la cour en devenant le meilleur architecte. Pour se faire, il suffit de construire 3 chateaux et de se faire évaluer (comme à la Star Ac). Chaque évaluation consiste à opposer les chateaux de même couleur de chaque joueur, puis le vainqueur avance sur le tapis menant au roi d'autant de points que son château dépasse celui de son adversaire (si vous n'avez rien compris, un exemple: les joueurs doivent procéder à une évaluation des châteaux rouges. Celui du joueur blanc vaut 8 points et celui du joueur noir 12. Le joueur noir l'emporte et avance de 4 cases puisque son score dépasse celui de son adversaire de 4 points.)

Que trouve-t-on dans la boîboîte?

D_but_du_jeu

1 et 2: Déjà on trouve des tuiles "chateau". Les deux joueurs commencent avec un début de construction de chaque couleur, une muraille jaune, une rouge et une bleue, d'une valeur de 1 point. Plus les chateaux seront fournis, plus les chances de remporter les évaluations augmenteront.
3: Les joueurs noirs et blancs ont chacun leur dé. J'expliquerai leur fonction ultérieurement. ^^
4: Les pions des joueurs, qui débutent sur le tapis menant au roi. Ce tapis est composé de 30 cases, qu'il faudra franchir avant l'autre.
5: Oups, j'ai décrit le tapis en 4. Bah c'est en gagnant les évaluations que les joueurs passent les cases.
6: Le stock de tuiles chateau. Il y a d'autres murailles à 1 point, des petites tours à 2 points, des maisons à 3 points et des grandes tours à 5 points.
7: La roue de la construction. C'est l'axe du jeu, je le décrirai plus bas.

Mon beau plateau oh oh oh! tu es le plus beau des plateaux!

Plateau

Oh, mais quel beau plateau! avec le pieux roi, le preux chevalier et le joyeux bouffon! Toujours en 1, les pions des joueurs, le tapis qui va se 0 à 30, et en 2 la couronne que les joueurs déplacent tour à tour avec leur dé. Simple: on déplace la couronne dans le sens des aiguilles d'une montre en fonction du résultat obtenu sur le dé. En 3, les dés spéciaux, il y en a 5 (je le dis mais bon, vous savez compter!).

Bon alors, comment qu'on les construit ces chateaux?

Roue_de_construction

Les joueurs jouent à tour de rôle. Le but est de faire tomber, à l'aide de son dé, la couronne sur les meilleurs cases, les plus juteuses. En 1 par exemple, un joueur ne remporte qu'une muraille jaune, qui vaut 1 point. Bof. Mais en 3, 4 et surtout 5, c'est le jackpot! la petite tour (3) rapporte deux points, la maison (4) en rapporte trois et la grande tour (5), cinq. Les joueurs jouent autant qu'ils le souhaitent, mais s'ils vont trop loin, ils perdent les bords de leur chateau. Par exemple, quand le tour d'un joueur débute avec la couronne sur la couleur jaune, comme c'est le cas sur la photo, il ne faut surtout pas arriver jusqu'à la couleur rouge, sauf avec le premier lancé de dé (sans quoi le jeu serait rapidement bloqué ^^). En gros, Beaugency, c'est comme le Black Jack: on essaye d'aller le plus loin possible sans jamais franchir une limite fatidique.

En 2, on voit une case couronne: c'est la case évaluation. Quand un joueur tombe sur cette case, les joueurs procèdent aussitôt aux évaluations des chateaux de la couleur correspondante. La case d'à côté est plus stratégique, le joueur a le choix entre gagner une muraille ou procéder à une évaluation.

Et les 5 dés rouges, là? les dés spéciaux?

Afin que Beaugency ne soit pas qu'un simple concours de lancé de dé, les joueurs ont un choix lorsqu'ils remportent une tuile chateau: la prendre et l'ajouter à leur chateau, ou prendre un nombre de dés spéciaux égal à la valeur de la tuile. Exemple: si un joueur remporte une maison à 3 points, il peut refuser de la prendre et l'échanger contre 3 dés spéciaux.

Ok, mais à quoi servent ces dés? mise en situation. Le joueur est dans la même situation que la photo ci-dessus. Il est tenté de lancer le dé afin d'avoir une des 3 grosses tuiles. Mais il a une chance sur deux de dépasser et d'aller sur le rouge, or ce déplacement coûte cher comme nous l'avons dit précédemment. Et bien avec 3 dés spéciaux par exemple, le joueur dispose de 4 chances de tomber sur une grosse tuile au lieu d'une. En effet, s'il fait 6 avec un dé spécial par exemple, il se contente de replacer le dé spécial sur son emplacement et sans être sanctionné. Au final, on peut sacrifier une petite tour (par exemple) pour tenter de gagner encore plus gros.

Evaluation, et sans les commentaires de Nikos s'il vous plait!

Evaluation

Les chateaux sont construits avec une limitation claire: il faut une muraille entre deux grosses tuiles. Il arrive souvent que les joueurs optent à contrecoeur pour les dés spéciaux, faute de muraille sur les bords. On peut voir que le chateau jaune vaut 4 points, le bleu 11 et le rouge 8. A ce joueur de chercher les évaluations des chateaux bleus, et de faire progresser son jaune! au cas ou le joueur jouerait avec la couronne sur les cases bleues, en cas de dépassement sur la roue, il perdrait ses tuiles des deux bords, celle à 3 points et l'autre valant 5. Autrement dit, son chateau bleu deviendrait alors criblé de trous (sisi!) et perdrait presque toute sa valeur, d'où l'importance des dés spéciaux, et de bien mesurer les risques!

Et c'est quoi qu'il est drôle?

Beaugency, c'est la vieille recette du jeu de l'oie (réussite aux dés) avec le suspens inhérent à la prise de risque. Mais les interactions entre les joueurs sont nombreuses: en effet, il n'y a que 5 dés spéciaux, pas assez de grosses tuiles chateau, et les joueurs, au fil de la partie, misent de plus en plus sur les dés spéciaux pour bouffer les grosses tuiles de l'adversaire, laissant leur chateau avec des trous béants! au final, des concepts maintes fois éprouvés mais habilement reliés entre eux et qui donnent quelque chose de finalement inédit.

Les avis de nos testeurs:

Oursinou:
Pour être franc, j'ai acheté Beaugency car la boîte était sympa et le jeu pas cher du tout (12 euros, d'où un rapport qualité prix assez étonnant). De plus, il est parfois difficile de réunir des joueurs et le fait qu'il soit pour deux m'a intéressé. C'est vers l'inconnu que je me suis dirigé avec ce jeu, et je n'ai pas franchement aimé la réalisation, qui m'a fait pensé aux vieux jeux de société que ma grand-mère avait chez elle depuis le début des années 80 (fin 70?). Et puis bon, passé la déception de départ, j'ai dû admettre que c'était un bon petit jeu que j'avais trouvé là, idéal pour convertir les profanes, offrant la dose de chance requise pour leur donner toutes leurs chances. Justement, c'est un peu ce qui me pose problème avec Beaugency: cette dictature du dé qui décide trop souvent du sort de la partie. Certes, des tentatives ont bien été menées pour que les joueurs puissent choisir différentes options, mais un jeu de dé amélioré reste un jeu de dé, avec la lassitude et le manque de profondeur qui en découle. Je lui mets 2,5/5, c'est un peu sévère mais bon, je ne pense pas jouer sur la durée à Beaugency d'où cette note.

Nymphéa:
J'aime bien ce jeu!
Il n'est pas forcément simple à comprendre au départ (tout comme les candidats sélectionnés à la star'ac, pour rester dans l'ambiance du post^^) mais c'est un petit jeu qui permet de jouer à deux et de s'amuser. La ditacture du dé est cependant un peu trop présente, et moi qui n'ai pas de chance en règle générale aux jeux... J'aime bien le design médiéval, l'histoire médiévale étant vraiment un sujet qui me passionne.
Je lui mets 3/5, uniquement pour le côté "chance" trop présent.